Think Blue, not Red.

Si vous suivez l’actualité animaliste, vous n’êtes pas sans savoir que la saison de chasse aux dauphins a malheureusement repris depuis deux semaines à Taiji.

Taiji, autrement appelée la baie de la honte, île rendue tristement célèbre par l’excellent documentaire oscarisé The Cove, réalisé par Louie Psihoyos (je vous le recommande vivement si vous ne l’avez pas encore vu, mais un conseil ; ayez le coeur accroché). The Cove a permis de mettre en lumière une chasse & un trafic (la vente des dauphins choisis pour les delphinariums du monde entier) qui se déroulaient jusqu’alors dans le plus grand secret. Les images du massacre annuel ont soulevé nos coeurs & les voix du monde entier se sont levées contre ce fléau.

Jusque là rien d’anormal, bien au contraire. Il est plus que louable de se révolter contre cette barbarie sans nom & contre les autorités qui protègent le rabattage des dauphins pour les capturer ou les tuer dans l’archipel japonais. Ce que je ne comprends pas en revanche, ce sont certaines personnes qui hurlent & déversent leur haine contre l’ensemble du peuple japonais (Ric O’Barry a même rappelé qu’il ne faut pas blâmer tous les japonais) . Au nom de qui & de quel droit vous permettez-vous d’insulter une nation entière pour une tradition qui est décriée par nombre de japonais & dont sans doute votre propre pays profite ? Et sans parler de l’industrie des delphinariums, savez-vous ce qui se trame dans votre pays ?

Rien qu’en France, les animaux ont leur lot de souffrances quotidiennes :

Corrida, Combat de coqs, Cirques exploitant les animaux, Braconnage d’espèces menacées, Expérimentation animale, Elevage industriel…. Autant de pratiques abjectes contre lesquelles certains d’entre vous ne se battent pas & ne bougent même pas le petit doigt.

Toshima-Island(Izu-Islands)

L’île de Toshima, préfecture de Tokyo.

Je suis d’autant plus dans l’incompréhension, que bon nombre de japonais n’ont pas envie d’être associés aux tortionnaires de Taiji. Les résidents de Toshima par exemple, ont récemment déclaré officiellement comme « citoyens d’honneur » tous les dauphins vivant le long des côtes de leur île. Les autochtones & le Toshima Dolphin Project souhaitent d’ailleurs faire connaître à tous, leur havre de paix & la relation unique qu’entretiennent les hommes & les dauphins de l’île. Elsa Nature Conservancy (une association de protection animale japonaise) a même appelé les habitants à éduquer le reste de la population japonaise sur les dauphins sauvages & l’importance de cesser leur chasse. Pour cela Toshima a besoin de fonds pour ouvrir un site internet, réaliser un film sur les dauphins & en faire un DVD commercialisé au Japon, afin de divulguer en masse leur message.

« Je pense qu’il est important que le plus de gens possible se rendent compte & fassent l’expérience du fait que les dauphins sont des êtres amicaux & avec lesquels il est facile de cohabiter. Toshima a une place primmordiale dans l’éveil des consciences japonaises quant à la protection des dauphins. »

Sakae Hemmi, Elsa Nature Conservancy.

Alors la prochaine fois que vous critiquerez une pratique qui vous révolte, je vous en prie, ne tombez pas dans la facilité de l’amalgame. Les propos racistes & xénophobes, en plus d’être odieux, n’aident en rien aux causes que nous défendons. Au contraire, vous les désservez. Vous faîtes passer les héros de la Cause Animale pour des demeurés misanthropes à injuste titre & ça me désole … Car c’est en unissant nos forces (avec toutes les nations) & non en accablant Autrui de manière arbitraire, que nos mots auront un sens & nos actions auront le pouvoir de faire pencher la balance en faveur des espèces non-humaines. Enfin, gardez en mémoire qu’un défenseur des animaux, aime aussi les hommes.

♥ THINK BLUE ♥


Sources & suppléments d’infos :

The Cove (résumé de 30mn) : ICI

Actualité de la chasse à Taiji : ICI

Article du premier massacre de la saison 2015-2016 à Taiji : ICI

Article sur les dauphins rendus citoyens à Toshima (anglais) : ICI

Activistes sur place – The Dolphin Project : ICI

Activistes sur place – Sea Shepherd Cove Guardians : ICI

Publicités

6 réflexions sur “Think Blue, not Red.

    • Je te comprends… The Cove est d’une telle violence, qu’il est difficile à regarder (même pour moi qui suit habituée à ce genre d’images). C’est aussi un documentaire nécessaire comme tu le dis, & il a amplement mérité son Oscar en 2010. J’ai hâte de pouvoir regarder le nouveau documentaire de Louie Psihoyos « Racing Extinction ». J’espère qu’il sera exploité dans nos cinémas français :).

      Bises,
      Marion

      J'aime

  1. Oui, c’est vrai, lutter contre cette pratique sans tomber dans l’excès, l’homme n’a pas l’air doué pour ça. Les japonais ont beaucoup à nous apprendre, et nous français, sommes loin d’être irréprochables. Sinon, tu sais quand est prévue la sortie de « racing extinction » ?

    J'aime

  2. Salut Ciiko,

    Je suis contente de voir que tu penses comme moi sur le peuple japonais. C’est vrai que nous, Occidentales, nous aimons bien donner des leçons aux autres sans regarder devant notre porte.

    Pour Racing Extinction, à ce que je sache, aucune sortie n’est prévu en Europe & en France pour le moment.
    La Première a été diffusée récemment aux Etats-Unis (il y a deux ou trois jours), donc je pense qu’il va nous falloir patienter encore quelques mois pour que le documentaire nous arrive depuis Outre-Manche 🙂 .
    Je ferai un Post de toute manière quand il y aura une diffusion en France, tu peux compter sur moi pour ça 😉 .

    Aimé par 1 personne

  3. Un article qui fait plaisir. On ne répond pas à la haine par la haine. Le problème vient des gouvernements et des industries, pas des gens lambda. The Cove aborde d’ailleurs bien cette problématique dans sa séquence « micro trottoir », les japonais ne sont ou plutôt n’étaient même pas au courant, et sont révoltés à l’idée de manger du dauphin. Des politiques se sont battus pour que les enfants ne mangent plus de viande de dauphin (toxique car lourdement chargé en mercure) dans les cantines scolaires. Brigitte Bardot fait aujourd’hui du tort à la cause animale avec ses propos racistes et haineux, c’est malheureux. Comme tu le dis si bien, ce n’est pas parce qu’on aime les animaux qu’on doit ne pas aimer les hommes, c’est même le contraire. Bel article, merci !

    Aimé par 1 personne

    • Merci 🙂

      C’est vrai j’aurais pu en parler de ce micro trottoir dans The Cove, j’ai oublié donc c’est super de le rappeler ici.

      Pour Brigitte Bardot, je partage tout à fait tes propos. Même si la Fondation a apporté beaucoup à la cause animale, il n’empêche qu’elle se tire une balle dans le pied en ayant ce genre de propos. Ce qui m’inquiète, c’est qu’elle ait une grande influence auprès des gens & certains finissent par croire que pour aider les animaux, il faut insulter & déverser sa haine sur les hommes.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s