Cinq personnes qui ont perdu la vie pour leurs idées.

 

Lorsqu’il m’arrive d’aborder le sujet de la Protection Animale avec des personnes totalement extérieures à cette cause, il n’est pas rare de constater que beaucoup s’imaginent que nos actions sont futiles, voire inutiles, que la Protection Animale est un univers de Bisounours rempli de Hippies contestataires du dimanche, en dehors des réalité. Pourtant, les activistes de la Cause Animale sont tout aussi soumis au danger que n’importe quel autre activiste oeuvrant pour des causes humanitaires. N’oublions pas que si quelques décisions gouvernementales protègent la maltraitance animale, certaines espèces sont aussi victimes de trafics organisés par d’immenses réseaux criminels.

Aujourd’hui j’ai envie de m’intéresser à cinq personnes qui ont fait de la Protection Animale un combat. Cinq portraits qui ont payé le prix de leur rêve ; rendre le monde meilleur.

1 – AGOYO MBIKOYO, LE GARDIEN DE LA GARAMBA : 

agoyombkoyo

La faune sauvage a la vie dure au Congo, même au sein de réserves naturelles protégées. Le Parc National de la Garamba était l’habitat des Rhinocéros blanc du Nord. Leur population entière a été décimée par des chasseurs en moins d’une décennie. Côté Eléphant, cela ne va pas mieux. 90% de la population d’Elephants d’Afrique a disparu en quarante ans. Ainsi, pour aider à renforcer la sécurité des espèces protégées, des gardes patrouillent l’étendue de la réserve, afin de dissuader les éventuels braconniers.

C’était la mission d’Agoyo Mbikoyo, éco-garde expérimenté, mais avant tout passionné & foncièrement engagé contre le braconnage pour l’ivoire dans son pays. Le 25 Avril 2015, alors qu’il surveille seul la partie sud de la réserve, Agoyo est tué par un groupe de braconniers. Blessé, il réussit à s’échapper de ses meurtriers & à rejoindre le camp de son équipe, mais s’effondre devant ses co-équipiers & décède dans les minutes qui suivent. Paul Watson s’est engagé a donné 10 000€ à celui qui capturerait les assassins du gardien de la Garamba.

elephant-55051_640

2 – DIAN FOSSEY, L’ANGE DE LEAKEY : 

dian-fossey-480

Dian Fossey était une primatologue de renom, spécialisée dans l’étude du comportement des gorilles. En 1970, le magazine National Geographic lui consacre sa couverture & Dian profite de sa célébrité internationale pour promouvoir la protection des gorilles victimes de braconnage au Rwanda, & montre ainsi au public un nouveau visage à cette espèce encore méconnue à travers son livre « Gorilles dans la Brume » (une adaptation cinématographique verra le jour & sera nominée aux oscars en 1988).

Malheureusement, son dévouement en faveur des gorilles provoquera son décès. Le 27 décembre 1985, Dian est retrouvée assassinée dans sa hutte, située dans les montagnes des Virunga. Le crâne de la primatologue de 53 ans a été fendu en deux par six coups de machette. Les principaux suspects sont les chasseurs de gorilles ou encore Protais Zigiranyirazo, soupçonné d’être à la tête d’un trafic de bébés gorilles & préfet de la région à cette époque. Ce dernier aurait commandité le meurtre. Aujourd’hui Dian Fossey repose au cimetière de gorilles qu’elle avait fait construire à Karisoke.

dianfosseygrave

3 – BARRY HORNE, LE MARTYR D’ALF : 

barryhorne

Barry Horne est devenu militant à 35 ans. Au debut de son engagement, il participe à des sabotages de chasse. En 1988, il tente de libérer Rocky, un dauphin détenu au Marineland de Morccambe (Angleterre) depuis vingt ans. Il échoue dans un premier temps, mais son acharnement & l’argent récoltés par d’autres bénévoles lui permettent de racheter Rocky afin de lui faire regagner la vie sauvage au large des Bahamas. C’est pendant cette période, que Barry rejoint le Front de Libération Animale & qu’il participe à plusieurs campagnes anti-vivisection qui visent à libérer les animaux victimes d’expériences dans les laboratoires.

Activiste radical, Barry Horne se dit prêt à tout pour la Cause Animale & finit condamner à 18 ans de prison suite à la tentative d’incendie à la bombe dans un bâtiment de Bristol qui pratiquait l’expérimentation animale. Lors de cet emprisonnement, Barry multiplie les grèves de la faim pour revendiquer l’arrêt de la vivisection, finissant par obtenir une promesse du Labour (sociale-démocratie anglaise) d’enquêter sur la question. Faute de résultats significatifs, Barry continue ses périodes de famines & le 5 novembre 2001 sa dernière grève de la faim le tue à l’âge de 49 ans. Lors de son enterrement, 700 personnes accompagnent son cortège avec des pancartes, certaines portant le message : « Labour lied, Barry died » (« Le labour a menti, Barry en est mort »).

Hornebeagles

4 – FERNANDO PEREIRA, LE COMBATTANT DE L’ARC-EN-CIEL : 

_85394117_513721fb-d058-4063-8912-0192658aedc4

Fernando Pereira est une figure emblématique de Greenpeace. Photographe indépendant de profession, Fernando avait fuit le Portugal au milieu des années 1970 pour échapper aux guerres coloniales en Afrique. Arrivé au Pays-Bas, il rejoint l’Organisation Non Gouvernementale Internationale Greenpeace, afin de mettre à profit ses qualités de photographe.

Lors de cette période, la cible de Greenpeace était, entre autres, les essais nucléaires français dans l’Océan Pacifique. En 1985, l’organisation décide de débarquer plusieurs bateaux pour protester & gêner les essais nucléaires français. Fernando Pereira est à bord du Rainbow Warrior, le navire principale de la flotte. Au soir du 10 Juillet, l’équipage entend une explosion de faible puissance sur le bateau. Les militants & le capitaine décident d’évacuer le navire, mais Fernando est encore en train de récupérer son matériel photographique lorsqu’une seconde explosion, plus forte, entraîne le naufrage du Rainbow Warrior. Le photographe bénévole meurt alors piégé à l’intérieur du bateau. Plus tard, on apprendra que l’attentat a été commis par les services secret français, commandité par le Ministre de la Défense de l’époque, avec l’autorisation du Président de la République François Mitterrand.

3898598

5 – JAIRO MORA SANDOVAL, LE PROTECTEUR DES TORTUES :

Jairo_Mora_Sandoval_WIDECAST_2

Jairo Mora Sandoval travaillait pour le centre de sauvetage des animaux au Costa Rica & était chercheur pour la Wider Carribean Sea Turtle Conservation Network. Les bénévoles qui protègent les tortues sur les plages costaricaines sont régulièrement menacés de mort par la Mafia locale. Si bien, qu’une police fut mise en place pour protéger les volontaires.

Malheureusement, à l’aube du 31 Mai 2013, Mora & quatre autres écologistes femmes sont pris en embuscade par un groupe d’individus armés, alors qu’ils patrouillent sur la plage de Moin Beach pour protéger les bébés tortues. Pendant que trois hommes emmènent les femmes dans une maison abandonnée afin de les ligoter & de voler leurs affaires (elles finiront par s’enfuir), Mora est sauvagement assassiné. Son corps nu & ligoté est retrouvé sur la plage le matin suivant par la Police. Quelques jours auparavant, de nombreuses tortues avaient disparues & leurs nids pillés. Sur les dix dernières années au Costa Rica, ce n’est pas moins de 700 écologistes qui ont été assassinés.

underwater-663407_640

A travers ces cinq portraits, c’est à vous aussi que je voudrais rendre hommage. A chaque personne qui lutte à sa façon pour la Cause Animale contre vents & marées. Battez-vous pour ce que vous croyez être juste, n’abandonnez jamais face à l’adversité & surtout prenez soin de vous, car les animaux ont besoin de votre aide.


Sources & suppléments d’informations :

Agoyo Mbikoyo : ICI & ICI (le deuxième est en anglais)

Parc national de la Garamba : ICI

Dian Fossey : ICI

Bande-Annonce du film Gorilles dans la Brume : ICI

Barry Horne : ICI (anglais) & ICI

Action ALF : ICI

Fernando Pereira : ICI & ICI

Affaire du Rainbow Warrior : ICI (vidéo de l’INA)

Jairo Mora Sandoval : ICI & ICI

WIDECAST : ICI

(Pour connaître les sources de photos il suffit de cliquer sur celles-ci)

Publicités

3 réflexions sur “Cinq personnes qui ont perdu la vie pour leurs idées.

  1. Très bel article, je ne connaissais pas la plupart de ces personnes, engagées pour une belle cause, très touchant. Leur combat n’est pas cause perdue, les recherches de Dian Fossey, ont permis de réelles avancées, dans notre compréhension des grands singes. J’ai beaucoup d’admiration pour cette femme, incroyable ! Il existe un très beau reportage sur ses travaux.
    Merci,
    Ciiko

    Aimé par 1 personne

    • C’était une grande dame à la fois pour ses recherches, mais aussi pour son humanisme. Je mettrai le lien du reportage en question dans les suppléments d’infos si j’arrive à le retrouver 🙂 .

      Je suis contente de t’avoir fait découvrir les autres en tout cas & comme tu dis, leur combat continue de subsister malgré leurs morts.

      Merci à toi pour ce commentaire.
      Bises,

      Marion

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s