Histoire d’un coup de foudre canin. ♥

La plupart des gens le nomment Lassie. On le dit fidèle, amical, doux & protecteur…. De la cour royale d’Angleterre au tapis rouges Hollywoodiens, il a su s’imposer comme étant l’un des chiens les plus populaires. Voyez-vous de qui je veux parler ?

*roulement de tambour*

Oui ! Le Colley !

Aujourd’hui, j’avais envie de vous partager mon coup de foudre canin, ou comment je suis littéralement amoureuse d’une race. Cette race, vous le savez maintenant, c’est le Colley. Mais avant de vous en révéler un peu plus sur mon amour de celui qu’on appelle aussi le Berger d’Écosse , rappelons les grandes lignes de son histoire.

ORIGINES : 

image015

Dans la région des Highlands en Écosse, comme dans le reste de la Grande Bretagne, les chiens étaient avant tout destinés à servir leurs maîtres dans leurs tâches quotidiennes, c’est-à-dire ; garder & guider les troupeaux de moutons en compagnie du berger, & c’est le chien de type Collie qui avait cette responsabilité. En outre, de nombreux témoignages tendent à penser que le Colley était sans doute le meilleur chien de berger & l’un des plus appréciés :

Ainsi, le dictionnaire géographique universel de 1826 le décrivait comme « le VRAI chien de berger »

« Si le chien de berger a gagné le coeur des hommes, le Colley en était le plus populaire, c’est incontestable »

LE XIXÈME, LA NAISSANCE DU COLLEY MODERNE : 

cockie_1
Old Cockie, un des précurseurs du Colley moderne.

 

Le siècle de la Révolution industrielle marque un tournant majeur dans la biographie du Colley. Le chien n’est plus seulement un outil de travail & devient un compagnon de vie. La passion de la Reine Victoria pour le Colley fera naître chez la bourgeoisie un intérêt considérable pour ce type de chiens. Les premiers concours de beauté s’organisent & on assiste à la naissance des Colleys qui deviendront les parents de nos Colleys modernes. Ainsi, en 1881, le Colley est officiellement né & il est séparé en deux catégories :

presentation-colley-collie-smooth-rough.jpg
Smooth Zibeline à gauche & Rough Bleu-Merle à droite.
  • Le Rough Collie : C’est le Colley le plus connu. Sa jolie robe aux poils longs va du Zibeline, au Tricolore en passant par le Bleu-Merle.
  • Le Smooth Collie : Le Colley à Poil Court, avec ses faux air de Lévrier, est tout aussi attachant. Tout comme le Rough, le Smooth arbore les mêmes couleurs de robe.

LASSIE, LA STARIFICATION DU COLLEY : 

Pal_as_Lassie_1942
Pal, le premier interprète de Lassie (1942).

En 1940, paraît un roman « Lassie Come Home » (« Lassie, Chien fidèle », pour les francophones). Il est le fruit d’un souvenir d’enfance de l’auteur Eric Knight & un hommage à Toots, son défunt Colley. « Lassie Come Home » raconte l’histoire de Lassie, la plus belle Colley du Yorkshire, qui est la chienne du jeune Joe Carraclough. Malheureusement, la famille du petit Joe est pauvre & doit se résoudre à vendre Lassie au Duc de Rudling. Lassie, qui voue un amour inconditionnel à Joe & sa famille, tentera par tous les moyens de regagner son doux foyer, non pas sans péripéties.

L’histoire ne tarde pas à intéresser les studios de cinéma, & c’est la MGM qui rachètera les droits d’auteur pour en faire un succès mondial au Box-Office en 1943. Le premier d’une longue série qui propulsera le Colley au rang de Star (Lassie a son étoile sur le Hollywood Boulevard) & en fera un chien mondialement populaire pendant de nombreuses décennies.

ET MON COUP DE FOUDRE DANS TOUT CA ?

kafkayonyonveille

 

Aujourd’hui bien que toujours apprécié & qu’il garde cette image de chien fidèle dans la mémoire collective, le Colley n’est plus si populaire. Pourtant, dès lors qu’on rencontre ce chien, on ne peut pas en sortir indemne. Ce fut le cas pour moi. Petite je me souviens avoir vu un Colley Zibeline (parfois je me dis que c’était celui d’un de mes oncles, mais je n’en suis absolument pas certaine).  Je me souviens avoir été subjugée par sa beauté & sa prestance naturelle, sa robe majestueuse, ses yeux en amande & ce long museau fin si particulier. En grandissant, j’ai partagé mon quotidien avec plusieurs types de chien (Husky, Dogue de Bordeaux, ou encore Ben, mon Corniaud adoré). Je ne me préoccupais pas plus que ça des races, & je ne me voyais pas, plus tard, lorsque j’aurais mon indépendance,  vivre avec une race en particulier. Le Colley s’était perdu dans les abîmes de ma mémoire.

Quelques mois après avoir pris mon premier appartement & après la mort de Ben, mon besoin de vivre avec un chien, rien « qu’à moi » est devenu très fort. Chaque jour je parcourais les forums cynophiles, les associations & les élevage avec l’envie toujours plus présente d’accueillir une boule de poils. Et puis, je ne sais pas pourquoi, mon souvenir du Colley rencontré dans mon enfance a ressurgi. De plus en plus mes recherches se focalisaient sur cette race. Je voulais tout connaître de lui & il m’arrivait de passer des heures entières sur des sites spécialisés comme Collie Online. Je devenais passionné par son histoire & son caractère.

interieurlivrecolley
Un livre sur les Bergers d’Ecosse que mon père m’a gentillement ramené de braderie.

Un beau coup de coeur transformé en véritable coup de foudre le jour où la photo d’un petit Colley Zibeline, né le 8 janvier 2013, a croisé ma route. C’était Kafka. Plus aucun doute, c’était lui, le chien que je cherchais. Pour lui j’ai combattu ma timidité maladive pour contacter ses éleveurs par téléphone, pour lui j’ai parcouré cinq heures de route, & pour lui je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour le rendre heureux. Ce chien rassemble tout ce que j’aime ; loyal, particulièrement éveillé, amical, joueur & protecteur. J’ignore si c’est Kafka qui rend pour moi le Colley  si exceptionnel, mais aujourd’hui je ne me vois plus jamais sans cette race si particulière (j’aimerais beaucoup en adopter un deuxième à l’avenir) & je crois que c’est le cas pour quiconque ayant vécu avec un Colley. Son extrême douceur, sa sensibilité, son intelligence & son élégance fait de lui un chien inoubliable, qui révèle le meilleur en chacun de nous.

J’ai néanmoins encore tant de choses à découvrir sur cette race & je prends plaisir à en apprendre tous les jours. Et vous, vous avez une race coup de coeur ? Quel est votre « coup de foudre canin » ? 🙂

sourirekafkayonyon


Supplément d’informations : 

L’histoire complète du Colley sur Collie Online : ICI

Le site Old Time Farm Shepherd : ICI (anglais)

Imdb de Pal : ICI (anglais)

Wikipédia de Pal : ICI (anglais)

Livre « Les Bergers ecossais » de F.Sala (édition de Vecchi)

Publicités

7 réflexions sur “Histoire d’un coup de foudre canin. ♥

  1. Ah le coup de foutre je connais ça actuellement, avoir trouver son double canin, sa moitié (mon mari en serait presque jaloux) un chien qui pour nous est différent de tout les autres chiens oui ej connais ça avec le American Hairless Terrier, longtemps que je voulais un chien nu mais que mon mari refusais catégoriquement, il n’aimais pas du tout puis aujourd’hui il en est fou amoureux aussi et on attends le deuxième en espérant avoir exactement la même relation qu’avec Mystic !

    Aimé par 1 personne

    • C’est formidable de trouver son double canin 🙂
      Mon conjoint ne voulait pas de chien non plus, mais aujourd’hui il est aussi fou de Kafka que ton mari est fou de ta Leïa.
      J’espère que Mystic vous apportera tout autant de bonheur.

      Bises,
      Marion

      J'aime

  2. Le coup de foudre avec un animal, je connais, j’ai eu ça avec mon chat quand je suis allée l’adopter à la Spa. Dès que j’ai croisé son regard, dès que je l’ai caressé, j’ai su que je repartirai avec elle. Bon, avec on copain on a fait le tour de la chatterie et j’avais qu’une peur, ne pas retrouver parmi tous ces chats mon futur chat à moi. Et finalement, si ^^
    Sinon, quand j’étais plus jeune, j’avais un colley, enfin mes parents en avaient un. J’ai été élevé avec lui. Je mangeais dans sa camelle, je lui grimpais dessus, c’était mon meilleur ami. Il est mort quand je suis parti en voyage scolaire, en 4e. Depuis, je me suis dit que, quand j’aurai une maison, je reprendrais un colley, pour que si j’ai des enfants ils vivent l’enfance géniale que j’ai eu avec ce chien. Je regarde les élevages, mais comme je suis encore en appartement, je n’ai pas encore sauté le pas pour me prendre un chien. Mais j’ai hâte que ça soit le cas, un jour peut-être, quand j’aurai convaincu mon copain 😉 En tout cas, le tien est magnifique 😀

    Aimé par 1 personne

    • Déjà merci d’avoir partagé ton expérience. Ton coup de foudre avec ton chat est touchant 🙂 . Comme tu le dis, un regard suffit pour savoir que c’est avec cette petite boule de poils qu’on a envie de vivre de belles années.

      Et merci pour mon loulou ! C’est incroyable comme parfois certains êtres marquent notre vie, au point d’y penser encore des années après qu’ils nous aient quitté. J’espère que tu pourras avoir ton propre Colley (d’ailleurs, c’est une race qui vit assez bien en appartement). Ces chiens sont de véritables amours & encore plus avec les enfants.

      Bises,
      Marion

      Aimé par 1 personne

      • Je suis contente de t’avoir touchée 😉 Cela fait 2 ans que notre chat est avec nous, et on ne regrette pas notre choix, elle est géniale 😉
        Oui, certains êtres nous marquent à jamais, même si ce sont des animaux. Pour moi mon chien faisait partie de la famille autant que mon frère ou ma sœur 🙂 J’espère trouver un chien avec les mêmes qualités 😉 Enfin, il faut que je convaincs mon copain avant, qui ne veut vraiment pas de chien, il est plus chat 😉 Oui, avec les enfants ils sont géniaux, c’est aussi pour ça que je veux un tel chien 😉
        Bises, et merci pour ton blog 😉

        Aimé par 1 personne

        • J’espère que tu réussiras à convaincre ton copain. Si ça peut te rassurer, le miens aussi était plus chat que chien (on a d’ailleurs un chat, adopté aussi), & il ne voulais pas de chien.

          Je l’ai « travaillé » pendant plus de 6 mois avant qu’il accepte d’avoir un chiot & quand il a vu Kafka pour la première fois, c’était le coup de foudre aussi & maintenant il ne se voit plus sans lui 🙂
          Alors tu vois, il peut changer d’avis 😉

          Merci à toi pour tes commentaires & Bises,
          Marion

          Aimé par 1 personne

          • J’espère aussi le convaincre 😉 Enfin il a dit qu’on pourrait en avoir un, mais que je devrais m’en occuper seule, et surtout qu’on ait obligatoirement un jardin. C’est pas prêt d’être fait puisqu’on peut pas encore avoir une maison, mais je ne désespère pas 😉
            De rien pour les commentaires, j’aime beaucoup ton blog 😉
            Bises

            Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s