La fascinante histoire de Stumpy, orque handicapée & libre.

Dans le monde animal, on croit souvent à la Loi du plus fort. Abandonné par les siens & tué immédiatement par un prédateur, tel est l’avenir qu’on imagine pour un animal faible & handicapé. Pourtant, ce qui se passe dans certains cas, ne doit pas être pris pour autant comme une vérité générale. Certaines espèces, reconnues pour leur grande empathie, refusent de laisser un des leurs dans le besoin & n’hésitent pas à rendre son quotidien plus facile, afin qu’il profite de sa vie comme n’importe quel autre de ses semblables malgré sa différence.

C’est le cas de Stumpy, un épaulard handicapé dont la solidarité de ses congénères est aussi fascinante que touchante. Voici son histoire :

Tout commence en 1996 dans un fjord norvégien. Des chercheurs découvrent une jeune orque mâle d’un an un peu particulière. Sa nageoire dorsale est coupée & sa colonne vertébrale déformée. Selon les scientifiques. Celui que l’on nomme alors Stumpy (qui signifie courtaud ou balaise) n’a pas toujours été comme ça. Son handicap physique serait la conséquence d’un accident; une collision avec un bateau. Pour les scientifiques, Stumpy n’avait pas beaucoup de chance de vivre encore bien longtemps. Comment une orque affaiblie physiquement au point de n’être même pas capable de chasser pourrait survivre dans l’impitoyable monde marin? 

Et leurs doutes semblent se confirmer lorsqu’ils finissent par perdre la trace de Stumpy. Pourtant l’épaulard refait surface 6 ans plus tard, à la grande surprise des chercheurs sur le terrain. Plus étonnant encore, Stumpy n’est pas resté dans son Pod d’origine (les orques mâles vivent aux côtés de leurs mères toute leur vie en temps normal), préférant nager de groupe en groupe & vivre à leurs côtés quelques temps. Stumpy n’étant toujours pas capable de chasser compte sur la solidarité de ses semblables pour se nourrir, & ça marche! Aussi incroyable que cela puisse paraître, les autres orques en pleine possession de leurs moyens, chassent tour à tour à la place de Stumpy & partagent leur butin avec lui afin qu’il ait de quoi survivre. Les biologistes marins ont compté pas moins de  5 Pods qui facilitaient le quotidien de l’orque handicapée

tumblr_mva9vkAm3G1sm3sw6o2_1280.jpg

La cétologue Tiu Similä vit même un jour deux femelles fendre les vagues et apporter un hareng chacune à Stumpy :

« Les autres orques savent que Stumpy a besoin d’aide, et ils l’aident. »

Plus surprenant encore, les orques qui vivent temporairement aux côtés de Stumpy le protège du danger. Ainsi, lorsqu’un bateau s’approche un peu trop près de l’épaulard handicapé, les autres orques le tiennent à l’écart pour éviter toute catastrophe. Une véritable preuve d’empathie & de solidarité intra-espèce!

article-2326868-19DD7478000005DC-230_634x390.jpg

Un exemple de solidarité pas si unique que ça puisqu’en 2013, Rainer Schimpf, observe au sein d’un Pod nageant au large du Port Elizabeth (Afrique du Sud), une autre orque mâle handicapée. Celle-ci n’avait ni nageoire dorsale, ni nageroire pectorale droite. Tout comme Stumpy, le cétacé se faisait nourrir par ses congénères.

« Cela montre que ces mammifères ne sont pas juste d’impitoyables machines à tuer. Les orques ont une structure sociale complexe qui les poussent à prendre soin des membres de leur famille handicapés »

Les orques ont donc un fonctionnement social très développé au point de comprendre l’handicap de l’autre, de l’aider dans ses besoins quotidien & d’améliorer son confort de vie. Une orque handicapée, peut alors tout à fait vivre librement & affronter – avec l’aide des individus de sa propre espèce – les dangers auxquels elle sera confrontée au cours de son existence sauvage.

Morgan_the_Orca_(August_2010)
Morgan en Août 2010.

Un fait dont Loro Parque ne se préoccupe guère & qu’il ne faudrait surtout pas révéler à leurs visiteurs. En effet, en 2010 Morgan, une orque femelle est trouvée, échoué sur les côtes de la mer des Wadden (Pays-Bas). La jeune orque souffrait de malnutrition. Alors qu’il était question au départ de la relâcher après l’avoir soignée, il en a finalement été décidé autrement. Morgan est transférée des Pays-Bas jusqu’à Loro Parque en Espagne, où elle croupit depuis dans un bassin à faire les mêmes acrobaties chaque jour & droguée comme ses autres compagnons captifs (& inséminée artificiellement de succroît). Des associations se sont insurgées de cette décision, mais le parc justifie la captivité de Morgan par cet « argument » :

Morgan serait sourde, donc incapable de chasser & ne pourrait pas vivre en liberté.

Une excuse qui ne tient pas la route, compte tenu des faits observés sur la vie des orques handicapées libres. Qu’elle se greffe à un Pod ou à plusieurs comme le fait Stumpy, Morgan ne mourrait pas de faim vue l’empathie dont les orques font preuve à l’état sauvage. Dans le règne des plus grands prédateurs des mers, les orques handicapées jouissent du même droit de vivre que les « valides » & donnent de nouvelles leçons aux convaincus de la captivité.


Sources & supplément d’infos : 

« Stumpy l’orque norvégienne est approvisionnée & acceptée par pas moins de 5 Pods » sur Free Morgan : ICI (anglais)

« Une orque handicapée sans nageoire survit grâce à l’aide de sa famille qui chasse à sa place » sur Mail Online : ICI (anglais)

« Stumpy, la jeune orque donne de l’espoir pour la réhabilitation de Morgan »: ICI (anglais)

« Pas de justice pour Morgan » sur Sea Shepherd : ICI 

« L’orque Morgan sera bientôt maman! » sur Dauphins Libres : ICI

« Une femelle chimpanzé sauvage s’occupe de son petit handicapé » sur le site de la BBC : ICI (anglais)

Publicités

4 réflexions sur “La fascinante histoire de Stumpy, orque handicapée & libre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s