Chronique d’une carnivore repentie #3 : « Je vous déclare Coupable » !

Voilà pratiquement deux ans que j’ai décidé de limiter au maximum mon impact sur l’exploitation animale & ces derniers temps je me suis faite cette réflexion : Pourquoi & comment en suis-je arrivée là ? Est-ce que ce sont mes valeurs personnelles qui m’ont poussées à devenir végée ou est-ce grâce aux arguments des personnes qui l’étaient déjà ?

Il est vrai que les valeurs & convictions personnelles jouent beaucoup dans le processus de réflexion vers un mode de vie en accord avec l’éthique animale, mais parfois les paroles d’une personne qu’on a rencontré peuvent aussi forger notre opinion ou nous aider à voir les choses autrement. Et pour ça, quelle est la meilleure manière de faire ?

Je vois beaucoup d’individus végétariens, végétaliens & veganes partager des vidéos d’horreur sur les réseaux sociaux sans aucune autre explication que « Vous êtes des assassins, vous les carnistes spécistes« . Je me suis souvent demandée si cette méthode de persuasion par la culpabilisation pouvait avoir un impact positif sur quelqu’un s’intéressant au combat de l’antispécisme ou même sur une personne ingorante voire réfractaire au sujet.

En ayant discuté avec pas mal d’omnivores (je ne dis pas carniste, car c’est réducteur puisqu’un omnivore en outre de consommer de la chair animale, mange des légumes, des fruits & une multitude d’autres ingrédients) & lu pas mal de leurs commentaires suite à ce genre de publication, j’en suis finalement arrivée à la conclusion que de réduire son argumentaire aux mots « COUPABLE », « ASSASSIN« , « MEURTRIER » n’aide pas à se poser les bonnes questions. Bien au contraire, la plupart du temps, les personnes visées se sentent insultées, se braquent & certaines finissent par ironiser sur la cause animale avant de se désintéresser de celle-ci (& ce, même si elle comptait s’y intéresser de plus près au départ).

J’ai fini par penser que partager en masse des vidéos chocs sans jouer les pédagogues ou le travail d’informateur était contre-productif à tous les niveaux ; aussi bien les chez omnis que chez les antispécistes. L’espace commentaire – encore une fois – le montre clairement. Ce qui pourrait être un sujet très intéressant avec à la clef un débat profond se transforme finalement en capharnaüm d’insultes entre personnes aux idées différentes & de propos absurdes sans aucun recul, alors que je suis certaines que cet espace commentaire serait moins chaotique si au départ la publication était accompagnée d’informations objectives amenant les autres à une réflexion sur le sujet.

Alors oui, moi aussi quand j’ai commencé à militer j’ai eu envie de crier ma colère envers ceux qui ne partageait pas mon combat – je l’ai d’ailleurs fait quelque fois – mais je me suis vite rendue compte que ça ne servait à rien & que je stérilisais la discussion par mon comportement excécrable. Puis, je me suis apaisée (ce combat m’a fait mûrir aussi), j’ai commencé à accepter d’écouter Autrui & ses arguments, puis à les contredires avec des exemples objectifs (comme des arguments scientifiques par exemple) & à ce moment je me suis aperçue qu’on m’écoutait & qu’on s’intéressait enfin à l’antispécisme & ses enjeux. Il n’est plus rare à présent que mes amis lancent ce sujet lors de nos conversations & qu’ils me posent des questions pour comprendre ma vision & ce qu’est la cause animale.

animaltestingminefield.jpg

Les performances militantes sont de bons compromis entre le « choc » & « l’information » sur place.

 

Ainsi, quelques unes de mes connaissances ne vont plus à des spectacles d’animaux, utilisent des produits Cruelty Free & ont réduit leur consommation de viande après m’avoir parlée, certaines sont même devenues végétariennes. Je crois que l’ouverture d’esprit & la compréhension d’Autrui est la clef pour les amener à changer pour avoir des valeurs plus justes. Alors bien sûr, cela ne fonctionnera pas avec tout le monde. Bien sûr que parfois vous allez tomber sur des personnes réfractaires quoique vous puissiez dire & essayer de leur faire comprendre. Dans ce monde il y a de tout & il est possible que vous tombiez sur ce que j’appelle « des cas désespérés » qui s’amuseront de vous en trollant ou en disant n’importe quoi pour vous pousser à bout (cela me fait d’ailleurs penser à une femme qui s’enjaillait d’écrire sur une page de protection animale combien elle était contente de maltraiter ces animaux tout ça pour se faire remarquer & minimiser la maltraitance réelle qu’elle infligeait à ses animaux… Paye ton activité & ta maturité), mais ces cas là ne doivent pas vous atteindre & montrez vous plus intelligents qu’eux, ce qui ne sera pas difficile 😉

L’issu de notre combat dépend de nos actions & de nos comportements.

 


Publicités

2 réflexions sur “Chronique d’une carnivore repentie #3 : « Je vous déclare Coupable » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s