Portrait de Sans-voix #3 : Tyke, l’éléphante qui a préféré mourir debout que vivre à genoux.

L’histoire de Tyke commence au sud-est de l’Afrique, au Mozambique. Un jour, alors qu’elle n’est encore qu’une éléphanteau, Tyke est arrachée à sa famille. Nous sommes en 1974, le calvaire débute pour la pachyderme. Tyke subit un long voyage par bateau. Direction les Etats-Unis, où elle sera vendue à John Cuneo Jr, propriétaire du cirque Hawthorn.

Fini la vie d’éléphante anonyme jouissant d’une vie libre sur les plaines africaines. Place à une vie d’esclave sous le nom de Tyke. Mais Tyke est dôtée d’une force de caractère incroyable & tient souvent tête à ses dresseurs, ce qui lui vaut de nombreuses remontrances physiques (de nombreux témoignages stipulent d’ailleurs que Tyke aurait été battue en public alors qu’elle faisait un numéro pour le cirque Tarzan Zerbini en 1988). Tyron, son dresseur principal connaît bien l’éléphante. Il la décrit comme extrêmement intelligente, faisant exprès de ne pas être en synchronisation avec les autres éléphants pendant les spectacles. Lors de leur première rencontre, Tyke lui a jeté une botte de foin & se servait de sa défense contre lui. Résultat : Tyron sciera la seule défense qu’il lui restait.

Néanmoins cela n’arrête pas Tyke qui est déterminée à montrer qu’elle ne sera jamais soumise à quiconque, pas même à ses soigneurs qu’elle charge pour les empêcher de pénétrer dans son enclos. Celui-ci est d’ailleurs une véritable prison dans laquelle tous les éléphants du domaine Hawthorn restent enchaînés 22 heures par jour, sans avoir la possibilité de se mouvoir. Ils ne peuvent même pas intéragir les uns avec les autres. Un mode de vie totalement à l’encontre de la nature extrêmement sociale des éléphants qui ont besoin du contact de leurs congénères.

Malgré son caractère. Tyke est exploitée comme les autres éléphants de Hawthorn & fait la tournée des Etats-Unis où plusieurs incidents vont avoir lieu. Le premier à Altoona en Pensylvannie. Tyke s’enfuit avant que le numéro ne commence. Elle défonce les portes du bâtiment dans lequel se produisait le cirque, causant environ 12 000$ de dégâts matériels. Encerclée par la Police, Tyke accepte finalement de se calmer & de revenir à l’intérieur du bâtiment, sans qu’elle n’ait eu le temps de blesser qui que ce soit.

Quelques mois plus tard, c’est à Minot en Dakota du Nord que Tyke provoque la panique lors d’une fête foraine. Alors qu’elle est dans son enclos de fortune, Tyke reçoit la visite Mike Pursley, un palfrenier un tantinet agaçant. En effet, ce dernier ne cesse d’appeler Tyke & d’attirer son attention, ce qui la stresse, si bien qu’à un moment, prise d’une rage folle à force de se faire harceler, Tyke s’attaque à Mike. Elle l’attrape d’abord avec sa trompe pour le balancer dans un conteneur à ordures, puis le bloque & le frappe à plusieurs reprises. Pour mettre fin à la scène, Tyron enfonce son Bullhook dans l’oreille de l’éléphante (un endroit très sensible chez eux). Tyke hurlant de douleur prend alors la fuite au sein même de la fête foraine. Pendant une vingtaine de minutes, l’équipe du cirque la poursuit. Elle finira une nouvelle fois par se résigner & revenir auprès de son dresseur…

C’est après cet événement que Tyron demande à John Cueno d’envoyer Tyke en retraite dans un zoo ou mieux, un sanctuaire. Le propriétaire refuse, malgré l’état du pachyderme & du risque de connaître une situation semblable, voire beaucoup plus tragique. Tyron refusera de faire travailler Tyke à nouveau, mais John Cueno n’en a que faire. D’autres dresseurs rêvent de travailler avec les éléphants après tout, & Tyke représente une rentrée d’argent conséquente. Ainsi, en 1994, soit un an après l’incident de Minot, Tyke est envoyée par bateau à Honolulu (Hawaï) avec un nouveau dresseur Allen Campbell. Après 4 jours de navigation, elle arrive sur place pour éxecuter un énième numéro. Le show de trop.

Le 20 Août 1994, juste avant le début de son numéro, Tyke, surexcitée, déboule sur la piste & se précipite sur son palfrenier pour le rouer de coups. Allen se met au travers de l’éléphante. Fatale erreur puisque Tyke le prend maintenant pour cible & finit par le tuer sous le regard terrifié du public. S’ensuit alors un climat de terreur. Les gradins se vident sous la panique & Tyke commence sa cavale dans les rues de Kakaako. Plus aucun moyen de revenir en arrière pour elle, il est temps de fuir & d’être enfin libre. Plusieurs voitures seront écrasées, 13 personnes seront blessées sur son passage. Pendant près d’une trentaine de minutes, Tyke sera poursuivie comme une criminelle par les autorités, pour finalement être stoppée & abattue en pleine rue, à la vue des passants choqués.

100 balles & deux heures d’agonie contre une voiture du quartier de Kakaako, telle a été la sentence de Tyke. La larme à l’oeil, l’éléphante s’est éteinte après une vie de violence & d’emprisonnement, n’ayant gagné sa liberté que par la mort. L’histoire de Tyke, c’est celle d’un être-vivant qui a refusé de vivre à genoux, sous la dictature de ses bourreaux. L’histoire de Tyke est celle d’une éléphante qui s’est battue pour rester justement UNE éléphante.

« Les gens demandent : « Pourquoi ça a mal tourné ? Pourquoi Tyke a fait une chose si contre nature ? » C’est la première chose naturelle que Tyke ait fait de sa vie ; s’enfuir. Elle l’a fait à Altoona, elle a blessé des personnes dans le Dakota du Nord & enfin à Hawaii, elle s’est comportée comme un vrai éléphant & a dit « Je ne suis pas censée être ici. J’en ai assez. »

Ed Stewart, Président & cofondateur de Performing Animal Welfare Society (PAWS).

Après ce drame, Tyke est devenue le symbole de la lutte contre les animaux exploités dans les cirques. Son combat a permis d’éveiller les consciences de la population hawaïenne qui a reussi à faire interdire les cirques avec animaux dans l’Etat de Hawaï. Une plaque en sa mémoire est aujourd’hui visible dans le cimetière d’Oahu à Hawaï, pour que personne n’oublie son destin tragique & celui de centaines d’autres éléphants encore exploités aujourd’hui.


Sources & supplément d’infos : 

Documentaire Tyke Elephant Outlaw (disponible sur Netflix)

Le site officiel du documentaire Tyke Elephant Outlaw : ICI (anglais)

« La mort de Tyke » sur Agoranimal : ICI

« Quand Tyke l’éléphant se vengeait dans un cirque & se faisait abattre » : ICI

Vidéo de la cavale & mise à mort de Tyke sur Youtube : ICI (anglais)

Publicités

7 réflexions sur “Portrait de Sans-voix #3 : Tyke, l’éléphante qui a préféré mourir debout que vivre à genoux.

  1. Je connaissais déjà cette histoire qui m’avait fait pleurer toutes les larmes de mon corps je pense ! J’avais même un projet BD sur Tyke, j’espère qu’un jour je pourrais m’y mettre ! En tout cas j’aime beaucoup cette section d’article, ça permet de mieux connaître certaines histoires des animaux captifs de notre société…

    Aimé par 1 personne

    • Je crois qu’elle nous a tous ému aux larmes. Franchement si tu comptes faire ton projet BD sur Tyke ça serait cool ! Elle mérite qu’on s’attarde sur son histoire.

      Merci d’aimer cette rubrique. J’avais envie de faire une tribune pour ces personnes non-humaines, montrer que derrière les paillettes & ce qu’on montre au grand public, il y a aussi un individu qui souffre. Chacune de ses histoires nous donne une leçon, une morale que je prends plaisir à vous partager 🙂

      Bises,
      Marion

      J'aime

    • Merci Robert. J’espère que cet article poussera les gens à se renseigner davantage sur Tyke, son histoire & ce que son combat a permis d’accomplir dans la cause animale.

      C’est peut-être l’un des animaux « martyrs » qui m’a le plus émue. Il y avait une telle rage de vivre libre en elle.

      Bises,
      Marion

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s