S’habiller sans matière animale, c’est possible ?

Lorsque l’on commence à s’intéresser au bien-être animal & à un mode de vie plus en accord avec cette cause, on se trouve parfois face à certains obstacles, & la mode en fait partie. Difficile de trouver aux premiers abords des vêtements qui ne sont pas faits à partir d’animaux, car les magasins remplissent les étales de ces matières. Malgré tout,  pas de panique, car aujourd’hui je me suis donnée comme mission de trouver pour vous, quatre alternatives aux matières animales !

LE CUIR : 

LECUIR

On est d’accord, avoir un perfecto en cuir c’est très joli. Oui, sauf que le cuir c’est une matière issue de la peau d’un animal & qu’elle nécessite sa mise à mort (d’ailleurs, la plupart des vaches sont tuées en Inde, dans d’atroces souffrances, après de longues semaines d’épuisement forcé). En outre, le cuir animal est une matière extrêmement polluante. Pourquoi ? Parce que le cuir pour être porté, doit être traité (la peau de tout être-vivant finit par se décomposer sinon). Une des étapes est celle qu’on appelle le Tannage, qui consiste à brasser les peaux & à les laisser macérer dans des composants chimiques à base de chrome (les composants végétaux sont plus rares car ils rendraient le cuir moins souple). Lorsqu’il s’agit de cuir produit en Inde ou en Chine (soit la majorité des cuirs de gamme « moyenne »), les tanneries déversent les eaux usées dans la nature, intoxiquant les populations et l’environnement pour des décennies. Du côté des ouvriers du cuir, pas d’épargnement non plus, car le chrome mélangé à d’autres substances devient cancérigène.

pinatex-chaussure-cuir.jpg
Chaussures & accessoires en Piñatex. Photo : theguardian.com

Que faire pour porter du cuir sans matière animale ? Vous pouvez déjà vous diriger vers le « simili cuir » autrement appelé, cuir synthétique. Néanmoins  il faut savoir que ce type de cuir est aussi composé à partir de produits chimiques ou encore de dérivés du pétrole. Il n’est  donc pas une solution 100% durable. Une autre solution est alors le cuir végétal, comme le Piñatex. Cette matière inventée par la société « Ananas anam« , est faite à partir de fibres récoltées sur les feuilles d’ananas, avant de subir un traitement industriel qui leur donnera cet aspect de textile plutôt fin, mais assez robuste pour concurrencer le cuir animal & synthétique.

 » Nous sommes une alternative au cuir et aux produits textiles à base de pétrole, nous sommes éco-durables, et nous avons une solide base sociologique et écologique »

LA SOIE :

lasoie

Ah la soie ! Cette matière si douce, si noble, faite à partir de bave d’insecte. Oui dit comme ça, c’est beaucoup moins classe… La soie est donc une matière animale puisqu’elle est issue de la production d’insectes comme les Chenilles, d’Araignées ou encore d’Arthropodes. La soie la plus connue est celle constituée à partir des Chenilles de Bombyx du mûrier, autrement appelées les Vers à soie. Le processus pour créer la soie se décompose en deux parties :

  • D’abord, le déconnage : lors de cette première phase, les cocons, alors âgés de 8 à 10 jours, sont retirés de leur support & triés.
  • Ensuite, vient L’étouffage : c’est là qu’intervient la mise à mort des chrysalides. Pour cela, les cocons sont placés dans une étuve qui chauffe jusqu’à 80°C, puis les cocons sont trempés dans l’eau bouillante afin que la colle qui protège les brins se ramolisse.

Pour un seul mètre de soie, 1 500 Vers doivent êtres tués de cette façon.

AAEAAQAAAAAAAAWFAAAAJDUyMjBmNWVmLWJmMGMtNDA4NS1hYjhkLTI5MGU0MDJlM2I1NQ
Tissus de sabra traditionnelles.

Alors si vous êtes sensibles à la cause des insectes car ils font aussi partie du règne animale, sachez qu’il existe aussi une autre sorte de soie, faite à partir de végétaux ; le sabra. Cette matière végétale issue des fibres d’Aloe Vera, est beaucoup plus solide, plus élastique & moins froissable que sa cousine faîte à partir de bave animale. Toutefois, aujourd’hui, le sabra est aussi créée synthétiquement à l’aide de viscoce, de coton ou de laine, donc vérifiez bien les étiquettes si vous voulez vous assurer des matières utilisées pour confectionner cette soie 🙂 .

LA FOURRURE : 

lafourrure

La matière qui fait sans doute le plus de débats ! Tantôt issue de renards, de lapins, de visons, ou encore de chiens ou de chat, la fourrure bien qu’à la mode, est le résultat de véritables tortures. Outre le dépeçage d’être-vivants, les animaux élevés dans les usines fermes de « fourrure éthique » sont confinés dans des cages minuscules, souvent à des températures très basses (afin de favoriser la prise de poils), avant de finir gazés ou électrocutés par l’anus.

tumblr_m5xcwa647P1r7wsy3
Veste en fourrure synthétique. Photo : Ann Taylor (2011).

Si vous ne voulez pas contribuer à ce genre de pratique mais que vous aimez tout de même avoir des poils sur la capuche, vous pouvez tout à fait vous dirigez vers les fourrures synthétiques (faux-fur en anglais). Aujourd’hui, les techniques se sont améliorées afin de proposer une fourrure synthétique de très bonne qualité qui fera l’affaire sans pour autant avoir participé à la mort d’un être-vivant sensible (je vous posterai un reportage dans la partie supplément d’infos). Si vous voulez acheter de la fourrure synthétique mais que vous avez un doute, voici quelques astuces qui pourraient vous aider : ICI

LA LAINE : 

lalaine.jpg

Pourquoi chercher une alternative à la laine animale, vu qu’elle ne le tue pas & qu’elle ne génère pas de soufrance?  J’avoue que moi aussi je me suis posée cette question, jusqu’au jour où j’ai vu comment étaient traités les moutons dans les fermes d’élevages destinés à l’industrie de la laine (la laine de mouton vient d’Australie ou de Nouvelle-Zélande généralement). Coups, absence de soins, tortures, sont les seuls mots que j’ai retenu. Il y a aussi la laine d’angora, où les ouvriers arrachent les poils des lapins ligotés & hurlant de douleur (d’ailleurs la laine d’angora a été bannie de plusieurs enseignes célèbres, dont la dernière en date ; The Kooples).

lainedechanvrevetement.jpg
Top en laine de chanvre. Photo : Catalogue HempAge.

Si vous avez envie de trouver une alternative à la laine animale, la laine de chanvre pourra peut-être vous convenir. Le chanvre, kézako ? C’est une variété de plante appartenant à la famille des Cannabaceae. Une fois les fibres de chanvre récoltées, il suffit de les filer pour obtenir la matière souhaitée (l’étape de filage est très délicate pour le chanvre car les fils s’accrochent difficilement les uns sur les autres). Les vêtements en chanvre ont en plus des vertus non négigeables car ils sont anti-bactériens, protège des rayonnement & ont un transfert thermique très rapide, ce qui vous permet de ne pas mourir de froid l’hiver ou de chaud l’été 🙂 .

Voici donc les quatres alternatives avec lesquelles vous pouvez commencer si vous voulez vous habiller en accord avec l’éthique animale. J’espère avoir pu vous aider à y voir plus clair & que cela vous pousse à approfondir vos recherches (mon supplément d’infos est là aussi pour ça 🙂 ) & qui sait à trouver d’autres alternatives auxuqelles je n’aurais pas pensé.

 


 

Sources & supplément d’infos : 

Révélations choquantes sur l’industrie du cuir sur Peta France : ICI

Le cuir, entre cruauté, pollution & trafic d’animaux sur Demi Volte : ICI

Site officiel du Piñatex : ICI (anglais)

Le Piñatex, un cuir à base de fibre d’ananas pour remplacer le cuir animal : ICI

La soie sur Wikipédia : ICI

La soie, une torture de luxe sur Le veganisme raconté par Emma : ICI

Le sabra, la soie végétale sur Le Petit Journal : ICI

Vérité sur la fourrure sur Peta France : ICI

Reportage sur la fourrure synthétique : ICI

La face cachée de l’industrie de la laine sur Keïko Hekate : ICI

Un regard sur l’industrie de la fourrure de lapin Angora sur Moutons enragés : ICI

The Kooples renonce à l’angora sur E-activist : ICI

Vêtements en chanvre sur Rue du chanvre : ICI

 

 

Publicités

5 réflexions sur “S’habiller sans matière animale, c’est possible ?

  1. Le problème reste la disponibilité de ces matières et leur prix… Quand on est étudiante un peu fauchée, c’est assez difficile de trouver des endroits où acheter des vêtements faits avec ces matières. Le synthétique reste sûrement la matière la plus abordable et facile d’accès, mais catastrophique pour l’environnement dans la plupart des cas, et pour ce qui est de la qualité, on repassera. Le pire, je trouve, ce sont les chaussures. J’ai trouvé quelques boutiques en ligne, mais je me vois mal acheter sans essayer. Vivement que le véganisme se popularise !

    Aimé par 1 personne

    • Oui c’est vrai que c’est un peu compliqué pour les petites bourses & puis comme tu dis toutes cette mode éthique n’est pas encore assez développée, à part peut-être dans les grandes villes comme Paris. Moi non plus je ne me vois pas acheter des chausses sans essayer (à moins de connaître déjà la marque & sa manière de tailler). Enfin, la démocratisation du veganisme arrive ! On y croit en tout cas 🙂

      Bises,
      Marion

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s