Pourquoi ne peut-on pas faire confiance à la mention « aucun animal n’a été maltraité durant ce film » ?

Lorsque mon blog n’en était qu’à ses débuts, j’avais écrit un article sur 4 animaux sauvages captifs, rendus célèbres après avoir joué dans un film. Dans cet article, je vous expliquais le calvaire que ces animaux avaient subi en dehors de leurs conditions de tournage. À l’époque, je ne me sentais pas prête à entrer dans les détails du sujet, mais deux polémiques récentes m’ont finalement décidée à vous expliquer pourquoi il est finalement presque impossible de faire confiance à la mention « aucun animal n’a été maltraité durant ce film ».

Revenons d’abord sur les deux affaires qui m’ont décidée à traiter ce sujet. La première concerne Oro, un film philippin réalisé par Alvin Yapan où deux chiens sont décédés durant le tournage, dont l’un délibérément battu à mort pour les besoins d’une scène. l’affaire a pris une telle ampleur que le Prix Fernando Poe Jr (décerné au Metro Manila Film Festival) lui a été retiré. Depuis, Oro est toujours interdit dans les salles de cinéma philippines.

La seconde polémique a eu lieu de l’autre côté de l’Atlantique, lors du tournage du film Mes vies de chien (A Dog’s Purpose), sortie le 19 Avril dernier en France. Quelques mois avant sa sortie, le tabloïd américain TMZ révélait quelques images du tournage d’une scène, dans laquelle on pouvait voir un Berger Allemand vraisemblablement terrifié à l’idée d’être jeté dans un fort courant d’eau par son dresseur. Dans la séquence suivante, on voit ce même Berger Allemand manquant de se noyer certainement à cause de la panique. l’American Humane Association, interrogée sur ces images, s’est défendue en affirmant que le montage réalisé par TMZ aurait été manipulateur, de sorte à tromper le spectateur sur la réalité des conditions de tournage.

« Le chien a été sélectionné parce qu’il adorait l’eau. Il a été entraîné de manière professionnelle pendant six semaines pour les scènes d’eau, en utilisant des techniques d’éducation positive » 

American Humane Association.

Mais d’ailleurs, qu’est-ce que l’American Humane Association ? C’est une association de protection animale dont l’une de ses missions est de s’assurer du bien-être des animaux utilisés lors des tournages de films hollywoodiens. Lorsque vous voyez en fin de générique le message « No animal were harmed in the making of this film » (à savoir « aucun animal n’a été blessé pendant le tournage de ce film »), c’est toujours la American Humane Association qui délivre cette mention. Aux premiers abords, on pourrait se dire que c’est génial, qu’il faudrait s’inspirer du sérieux du cinéma hollywoodien à ce propos, puisque nous en France ce genre d’obligation n’existe pas (aucune association de protection animale n’a le droit de surveiller les conditions de tournage d’un film français sans l’aval du réalisateur ou des producteurs). Sur le papier oui, cette obligation force le respect, sauf que, lorsqu’on creuse bien le sujet, la réalité est moins glorieuse.

Pourquoi ? Car l’association, bien que censée être totalement indépendante de l’industrie hollywoodienne, ne l’est finalement pas tant que ça d’après une enquête menée par le Hollywood Reporter en 2013. Premièrement on peut s’étonner des relations étroites qu’entretiennent les enquêteurs de la AHA sur place avec les dresseurs d’animaux. Nombre d’entre eux ont étudié dans les mêmes écoles & sont amis en dehors des plateaux. Deuxièmement, il a été rapporté par certains employés de la AHA, que Robin R. Ganzert, la Présidente de l’association, cherche constamment des partenariats avec les industries de divertissement, dont Hollywood.

Conflits d’intérêts amicaux & financiers, qui peuvent expliquer pourquoi la American Humane Association a passé sous silence des maltraitances, pourtant évidentes, envers les acteurs animaux de certains films (dont des Blockbusters) ; un cheval affamé à mort lors du tournage de L’homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam, un autre cheval mort accidentellement pour Cheval de guerre de Steven Spielberg, un tigre qui a manqué de se noyer lors d’une scène de L’Odyssée de Pi d’Ang Lee, sans parler des 27 animaux ayant péri durant le tournage de la saga Le Hobbit réalisée par Peter Jackson, … L’association PETA a d’ailleurs réalisé une vidéo sur les conditions de tournage des animaux utilisés dans certains films & séries à succès (je vous préviens, certaines images peuvent heurter votre sensibilité) :

Ces oeuvres ont pourtant, toutes sans exceptions, la mention « No animal were harmed » ! En faisant de ces affaires de maltraitance une véritable omerta, la AHA, au départ association de protection animale, devient pourtant complice de la cruauté envers ces êtres sentients qui n’ont finalement rien demandé. Mais alors, quelles sont les solutions ? Pas du côté de la American Humane Association en tout cas, à moins qu’elle & ses employés ne deviennent totalement indépendants. Non, la solution se situe tout simplement dans la fin de l’exploitation d’animaux sur les plateaux de cinéma & de séries télévisées, & aujourd’hui, grâce aux progrès phénoménaux des effets spéciaux, il est tout a fait envisageable de reproduire entièrement en images de synthèse des animaux sans que cela ne parraisse ridicule ou grossier. Quelques films ont déjà montré l’exemple ; c’est le cas des derniers Blockbusters issus du Reboot de La Planète des singes, où des singes ont été reproduits de manière artificielle. Une belle prouesse technique nécessaire pour un film qui délivre un message édifiant sur la relation Homme-Animal.


Sources & suppléments d’infos : 

Chronique sur la souffrance animale dans le cinéma & la télévision dans l’émission Micro-Ciné sur RCV 99FM : ICI 

« Le film Oro interdit aux Philippines pour avoir mis en scène la mort d’un chien » sur Darkness Fanzine : ICI

« Mes vies de chien » : un Berger Allemand terrifié, forcé d’être jeté dans un courant d’eau tumultueux » sur le site de TMZ : ICI (anglais)

 » Enquête à propos du film « Mes vies de Chiens » : L’American Humane Association conclue qu’il n’y a pas eu de maltraitance animale » sur Deadline.com : ICI

Le programme « Humane Hollywood » de l’American Humane Association : ICI (anglais)

« Enquête exclusive : Des animaux ont été maltraités » sur Hollywood Reporter : ICI (anglais)

« Le cinéma, un enfer pour les animaux acteurs » sur 30 Millions d’Amis : ICI

« Aucun animal n’a été maltraité durant ce tournage » ou le cruel mensonge du cinéma hollywoodien » sur VegActu : ICI

« De Game of Thrones à Batman, la souffrance animale derrière les caméras » sur Mr Mondialisation : ICI  

« Jean Rochefort : « Je n’ai auune sympathie pour Terry Gilliam » sur Le Figaro : ICI (il y évoque la mort du cheval lors du tournage « L’homme qui tua Don Quichotte)

« Corrida & Festival de Cannes ! La polémique commence à enfler… » sur FLAC Anticorrida : ICI

Making-of du film « La Planète des singes : les origines » sur Allociné : ICI 

Publicités

7 réflexions sur “Pourquoi ne peut-on pas faire confiance à la mention « aucun animal n’a été maltraité durant ce film » ?

  1. Merci pour cet article qui confirme ce dont je me doutais déjà… L’hypocrisie des gens n’a d’égale que leur cupidité… Ces gens qui font souffrir des animaux juste pour le « plaisir » des yeux (et les millions ramassés à la fin), on peut les mettre dans le même panier que ceux qui pratiquent la corrida ou toutes ces « traditions » barbares de (pardon) merde.
    Bisous Marion !

    Aimé par 1 personne

    • Oui au final tu as raison, le cinéma (celui utilisant les animaux) ne vaut pas tellement mieux que les traditions cruelles qui perdurent. La seule différence, c’est que la souffrance est cachée (comme dans les cirques & spectacles de dauphins finalement).

      Bisous,
      Marion

      J'aime

  2. Je ne savais pas pour le Hobbit 😮 C’est horrible !
    J’avais entendu pour mes vies de chiens … On ne peut avoir confiance en rien ! Dès qu’il s’agit d’argent il n’y a plus de valeur il faut croire 😦

    J’ai regardé une vidéo YouTube qui présentait les plus beaux effets spéciaux du cinéma, et la scène de destruction de la ville de New-York dans Avengers 1 a été entiérement réalisée en post-prod ! C’est dingue quand on voit le réalisme de la scène. Tu as raison, avec tous les progrès technologiques, l’exploitation animale au cinéma devrait cesser.

    Aimé par 1 personne

    • Oui je pense vraiment que la solution se situe là. On commence vraiment avoir des FX de dingue dans le cinéma (même dans les séries !), qu’il serait dommage de ne pas en profiter pour laisser les animaux tranquille.

      Bises,
      Marion

      J'aime

  3. Merci de mettre à nu ces pratiques et dénoncer le vrai du faux. En effet, on a tendance à trop faire confiance à ce genre de mention sans savoir réellement qui la fournie et sur quoi elle est basée.
    Je ne savais pas que autant d’animaux étaient morts pour certains films et ça me révolte ! Il existe aujourd’hui tellement de techniques avancées pour réaliser cela…
    En tout cas, bravo pour ton blog que j’ai découvert par hasard et que je prends plaisir à lire même si les sujets évoqués ne sont pas toujours très gaies !

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Oui c’est vrai que ce sujet est finalement méconnu & j’espère vraiment que le sort des animaux utilisés dans les oeuvres de fictions sera davantage mis en lumière. Il n’y a qu’en passant par cette étape qu’on pourra régler le problème.

      Bises,
      Marion

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s