Portrait de Sans-voix #8 : Laïka, martyre de la conquête spatiale.

Capitalisme contre communisme, course à l’armement, bombe H, conflits à travers le monde : bienvenue dans la Guerre Froide, une guerre à 10 millions de morts. C’est dans ce contexte géopolitique tendu que Kudryavka – plus connue sous le nom de Laïkaverra le jour en 1954, en pleine Russie Soviétique.

C’est le temps de la conquête spatiale. Qui des Etats-Unis ou de l’URSS s’aventurera le premier au-delà des frontières de la thermosphère ? Chacun met toutes les chances de son côté pour y parvenir & le 4 octobre 1957, c’est l’URSS qui gagne la première bataille en envoyant Spoutnik 1, le premier stallite artificiel de la Terre. La nouvelle provoque un retentissement mondial, mais la Russie (et son dirigeant à l’époque Nikita Khrouchtchev),  ne veut pas se contenter de cet exploit & voit plus grand : être la première nation à envoyer un être-vivant dans l’espace et ce, le 7 novembre pour marquer le quarantième anniversaire de la Révolution d’Octobre, soit à peine un mois après le lancement de Spoutnik 1.

Les scientifiques choisissent alors d’envoyer un chien dans l’espace. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’ils utilisent l’espèce canine pour leurs travaux. À l’époque, ils se servent parmi les chiens abandonnés pour faire leurs expériences. Certains sont envoyés dans des vols sous-orbitaux, d’autres étaient emprisonnés jusqu’à 20 jours dans de minuscules cages qui les forçaient à être assis & on les nourissait de gel. Parfois les chiens étaient aussi soumis aux tests de la centrifugeuse. C’est donc de la même manière qu’ils trouveront une croisée fox-terrier/husky, dans les rues de Moscou. D’abord nommée Kudryavka « petite frisette », puis Laïka (nom que l’on donnait couramment aux chiens bâtards nordiques), la jeune chienne est rapidement sélectionnée pour être LE premier être-vivant à être envoyée dans l’espace, car elle se révèle dévouée & très docile face à ses « maîtres », mais aussi parce qu’elle n’a pas besoin d’être debout & de lever la patte pour uriner étant donné qu’elle est une femelle.

Laïka suit donc un entraînement intensif sans broncher. Elle est confinée dans des cages de plus en plus petite afin de s’habituer à la capsule de 80cm de long dans laquelle elle sera envoyée, on lui confectionne une combinaison spatiale adaptée à sa morphologie, & même si tout est loin d’être au point pour cette mission périlleuse, qu’importe ; Laïka, 3 ans,  doit être envoyée dans l’espace & ridiculiser le bloc américain. Ce que la chienne ignore, c’est que la capsule dans laquelle les humains compte l’envoyer dans l’espace n’est pas conçue pour revenir sur Terre & le dernier repas de son voyage contient du poison. Le Dr. Vladimir Yazdovsky, pris d’affection pour la chienne raconte la veille de son voyage sans retour :

« Elle était calme & charmante. Je l’ai amenée chez moi pour qu’elle joue avec mes enfants & qu’elle passe la nuit à la maison avant son départ. Je voulais faire quelque chose de sympa pour elle. Il lui restait si peu de temps à vivre »

Mais le jour J, tout ne se passera pas comme prévu. D’abord les problèmes technique avant décollage : Laîka doit en effet attendre trois jours dans la capsule de Spoutnik 2 avant de pouvoir partir. Lors du décollage, la chienne halète furieusement & son rythme cardiaque augmente considérablement. Il lui faudra trois heures pour retrouver un rythme cardiaque normal (soit trois fois plus que lors des essais au sol). Mais le calvaire ne fait que commencer. Laïka angoisse, panique. « Pourquoi ceux que j’aime tant & en qui j’ai confiance m’ont abandonnée dans cette capsule ? Pourquoi dois-je supporter cette situation ? Il fait si chaud.. ».

7 heures auront suffit pour mettre à mort le premier être-vivant envoyé dans l’espace. 7 heures. Une longue agonie pour celle qui pensait certainement avoir été recueillie par de bonnes âmes alors qu’elle mourrait de faim dans les rues de Moscou. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, car ce que je vous raconte aujourd’hui sur les circonstances de la mort de Laïka, ont longtemps été cachées. Pendant 40 ans, la Russie a en effet déclaré que Laïka était morte euthanasiée une semaine après le décollage de Spoutnik 2. Il n’était certainement pas bon d’avouer qu’en réalité, la chienne était morte d’une crise cardiaque due à la panique….

♦ ♦ ♦

Chienne célèbre, martyre de la science, Laïka a ému le monde entier. Une stèle a son nom est érigée en sa mémoire au cimetière d’Asnières (Haut-de-Seine) et depuis 2008, la chienne a sa statue dans à Moscou, ville où elle a été enlevée. Certains artistes, comme le groupe espagnol Mecano lui ont même consacré une chanson en 1988, dont voici les dernières paroles qui concluent cette tragique histoire :

« Sur la terre nous avons une chienne en moins et dans le ciel une étoile en plus. »


Sources & supplément d’infos :

La guerre froide, une guerre à dix millions de morts : ICI

« Laïka, une bien triste histoire » sur DogFidelity : ICI

« La chienne Laïka, pionnère martyre de l’espace » sur Next Libération : ICI

« Laïka, la premier chien dans l’espace » sur Soapboxie : ICI (anglais)

« La tragique histoire de Laïka, là première chienne à avoir été dans l’espace » sur Newstalk: ICI (anglais)

« La triste histoire de Laïka, la première chienne à avoir été en orbite » sur Time : ICI (anglais)

« Laïka monument » sur Atlas Obscura : ICI (anglais)

« Cimetière de Villepinte » sur SIAF : ICI

Chanson « Laïka » de Mecano : ICI (vidéo)

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Portrait de Sans-voix #8 : Laïka, martyre de la conquête spatiale.

  1. Si je comprends bien le cadavre de Laïka flotte encore au-dessus de nos têtes, intact (étant donné qu’il ne doit pas y avoir de décomposition à l’œuvre dans la capsule) et cela depuis bientôt 60 ans ?
    Et les images où l’on voit le chien récupéré d’une capsule dans la vidéo ? Ce sont des fausses images de propagande, du coup ?

    Aimé par 1 personne

    • D’après ce que je sais, Spoutnik II se serait désintégré dans l’athmosphère en 1958, donc j’imagine que le corps de Laïka a connu le même sort.
      En ce qui concerne le chien récupéré d’une capsule dans la vidéo, il s’agit en fait d’un chien envoyé en vol sous-orbitaux. Cela faisait partie des expériences menées avant le lancement de Spoutnik II & Laïka (qu’on voit d’ailleurs dans la séquence suivante).
      J’espère que j’ai pu t’éclairer. En tout cas il est certain qu’il y ait eu une belle propagande autour de ce sujet à l’époque de la Russie soviétique (tout comme il y en avait côté américain).

      Bises,
      Marion

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s