Portrait de « Sans-voix » #1 : Kiki, la gorille d’Anvers.

Derrière les causes que l’on défend, se cachent des individus. Animaux anonymes, dont les visages passent souvent inaperçus auprès du grand public. Pourtant, c’est leur détresse, leur regards emplient de tristesse qui nous poussent à élever nos voix contre l’injustice qu’ils subissent. Alors, pour que nous ne les oublions jamais, j’ai décidé de parler de ces martyrs & de créer une nouvelle rubrique mensuelle sur le blog – Portrait de « Sans-voix » – dans laquelle je vous raconterai l’histoire réelle d’une de ces victimes méconnues.

Kiki est née au Zoo de Heidelberg (Allemagne) en 2008. Un début de vie non sans difficultés car après une naissance avec complication, Doba, la mère de Kiki n’avait pas assez de lait pour la nourrir. Kiki fut donc introduite petit à petit dans un groupe de gorilles, où l’équipe du zoo a essayé de lui attribuer une mère adoptive. En vain. Aucune gorille femelle n’a voulu prendre le rôle de mère de susbtitution pour Kiki & bien que l’équipe du zoo de Heideberg assurait que la jeune gorille s’était malgré tout parfaitement intégrée au sein du groupe, Kiki a fini par être transférée 6 ans plus tard, au zoo d’Anvers (Belgique) pour des raisons qui diffèrent de la version idiyllique du zoo allemand (mais qui croire ?).

 » A Heidelberg, elle a grandi au sein d’un groupe instable de gorilles qui la mettait mal à l’aise, ce qui n’est pas bon pour sa santé fragile. Cette situation était trop stressante pour elle. Espérons que le groupe d’Anvers (le mâle Kumba et les femelles Victoria, Amahoro et Mambele) puisse lui apporter davantage d’assurance et de tranquillité. « 

L’équipe du zoo d’Anvers.

L’épilepsie de Kiki… Une maladie pas assez prise en compte par l’équipe du zoo d’Anvers & qui mènera la gorille à un tragique destin. En effet, un an & quelques mois après son premier jour de détention dans sa lugubre & exiguë cage vitrée du zoo d’Anvers, Kiki fait la connaissance d’un nouveau venu dans l’enceinte du zoo ; Matadi. Ce dernier & Kiki deviennent rapidement voisins de celulle. Le 22 Mars 2016, un mois après leur première rencontre, Kiki se voit victime d’une énième crise d’épilépsie, juste aux abords des barreaux qui la sépare de Matadi. Une situation à laquelle n’est pas habituée le gorille au dos argenté. Résultat ; il saisit le bras de Kiki, alors inconsciente, & la mord profondément.

kiki3.jpg

Très vite, les catastrophes s’enchaînent pour la malheureuse femelle. D’abord « tirée d’affaire » à coups d’antidouleurs & d’antibiotiques, les vétérinaires se voient obligés d’amputer Kiki quatre jours plus tard à la vue de sa blessure & de son infection gagnant du terrain (je signale qu’au départ l’équipe du zoo avait annoncé qu’elle avait simplement le bras cassé). La pauvre hominidé devient vite mourante & sera amenée en soins intensifs. Un espoir de survie semble subsister selon les messages rassurants du zoo belge :

« Elle semble bien se remettre de sa blessure. C’est une nouvelle très encourageante. Nous osons dès lors espérer que la bactérie présente dans son sang ne lui jouera plus de mauvais tours. Son vétérinaire attitré, le professeur Hilde de Rooster de l’Université de Gand exclut même quasiment cette éventualité. La blessure peut maintenant guérir tranquillement et la semaine prochaine, son moignon sera une nouvelle fois examiné et soigné. Kiki mange bien, elle est active. D’ailleurs, elle monte et descend déjà les marches d’escalier dans son enclos. Elle se débrouille bien. C’est une très bonne nouvelle ».

L’équipe du zoo d’Anvers.

2014-10-12-11-42-48.jpg
Photo : Free Dolphin Belgium.

Mais l’espoir s’évapore peu à peu. Kiki connaît bien plus de bas que de hauts & la gorille s’éteint quelques semaines après le drame à l’âge de 8 ans dans la prison du zoo d’Anvers, alors que l’espérance d’un gorille à l’état sauvage se situe entre 35 & 40 ans. Une vie de misère dans une celulle vitrée, sans lumière du jour & grossièrement peinturée de vert pour rappeler faussement une nature sauvage qu’elle n’a jamais connue. Une vie fauchée par la bêtise humaine & la cupidité du personnel du zoo, car ces personnes auraient pu éviter ce drame. Si ces cages n’étaient pas si étroites, si les gorilles avaient eu au moins un semblant d’espace (surtout en sachant la pathologie dont souffrait Kiki), la frêle gorille n’aurait sans doute jamais été mordue ce jour-là. Dans les zoos, rares sont les vrais accidents, car beaucoup sont dus aux conditions de vies & à l’irresponsabilité des hommes.

Le 13 Juillet 2016 à 15h30 tu es passée de l’autre côté des victimes sans-voix… Repose en paix, dans la brume, Kiki.

kiki-amputee.jpg
Photo : Zoo d’Anvers.

Sources & supplément d’infos : 

« L’intégration précoce de Kiki a été un succès » sur le site du Zoo de Heidelberg : ICI (allemand)

« Gorille Kiki a rejoint le groupe d’Anvers » sur le site du Zoo d’Anvers : ICI

« Kiki, gorille épileptique & manchot au Zoo d’Anvers » sur Dauphins libres : ICI

« Kiki, épileptique épileptique mitraillée par les flashs à Anvers » sur Free Dolphin Belgium : ICI

« Accrochage entre les gorilles Matadi & Kiki » sur le site du Zoo d’Anvers : ICI

« Kiki la femelle gorille amputée du Zoo d’Anvers est décédée ce mercredi » sur SudInfo.be : ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s