Portrait de Sans-voix #4 : L’Ange de Taiji.

Angel. Son nom vous est peut-être inconnu, pourtant son histoire a parcouru le monde. Un nom angélique pour une delphine un peu particulière. Angel naît albinos au sein d’un Pod libre uni & vit les premiers moments de sa vie dans l’immense océan pacifique, toujours collée au nageoires de sa maman qui, comme toute mère, veille sur sa fille chérie.

Mais ce bonheur ne dure pas. Le 17 Janvier 2014, la famille d’Angel fait « l’erreur » de passer non loin des côtes d’un village japonais à la réputation sanguinaire bien connue ; Taiji. Les pêcheurs locaux, comme presque chaque jour depuis 4 mois, quitte le port du village à la recherche de dauphins & ce matin du 17 Janvier 2014, ils croisent un Pod de 250 Tursiops & parmi eux, Angel. Une aubaine & beaucoup d’argent à se faire car les dauphins albinos sont rares dans la nature & encore plus dans les bassins chlorés !

L’océan paisible devient alors le lieu d’une scène de bataille & c’est le début de la lutte pour les 250 victimes agressées par les pêcheurs japonais. On sème la panique, on brouille leur écholocation & on les pousse violemment jusque dans ce que certains humains appellent La baie de la honte. Le pire est alors à venir. Les dauphins sont maintenant prisonniers des filets & les pêcheurs japonais n’ont qu’une idée en tête à cet instant ; voler Angel à sa famille, mais c’est sans compter sur l’incroyable esprit familial des cétacés. Ils entourent la delphine albinos, la protègent & font tout pour empêcher les pêcheur de s’approcher de cet être juvénile & innocent, mais cela ne suffit pas. Angel finit tout de même par être arrachée à sa famille & à sa mère, qui après avoir hurlé des heures pour récupérer son enfant, se suicide de désespoir. 60 membres de la famille d’Angel sont ensuite sélectionnés pour une vie de misère dans de minuscules bassins, l’équivalent d’une baignoire si nous les transposions à l’échelle humaine. À l’épilogue de ce tragique événement, une centaine de dauphins seront tués & 70 seront repoussés vers le large, à jamais traumatisés par le meurtre & la torture qu’eux & leur semblables ont subi. Certains, blessés ou trop jeunes, ont d’ailleurs peu de chance de survie.

Le Taiji Whale Museum : c’est là que commence le nouveau chapitre de la vie d’Angel. Première étape, on la prive de nourriture pour lui apprendre à être docile & à obéir, car Angel, aussi rare & différente soit-elle, ne vaut pas grand chose si elle ne sait pas faire quelques pirouettes pour amuser la galerie. Une fois que le dauphin est en mesure d’accepter n’importe quoi à manger, la seule nourriture auquel il aura droit se résume à quelques poissons morts. Et Angel, bien qu’elle tétait encore sa mère jusqu’à sa capture, ne déroge pas à la règle.

D’abord placée dans une piscine circulaire avec d’autres dauphins, elle est rapidement isolée dans un bassin à part car ses congénères lui volaient les poissons morts que ses bourreaux daignaient lui accorder. Elle y restera seule quelque temps, avant d’avoir de nouveau la compagnie de cinq autres victimes de la captivité toutes aussi malheureuses & frustrées qu’Angel. Timide, la pauvre delphine blanche porte d’ailleurs les cicatrices des violences qu’elle encaisse quotidiennement de la part de certains de ses compagnons de cellules.

Aujourd’hui, trois ans après avoir été séparée des siens & vu certains membres de sa famille mourir, l’Ange de Taiji survit toujours, enfermée dans cet insalubre bassin verdâtre, dans lequel elle est obligée de vivre quasiment tout le temps les yeux fermés, tant le chlore lui est corrosif. De son côté, même si le Taiji Whale Museum est conscient de la maltraitance qu’il inflige à Angel & du risque de son espérance de vie réduite, il ne veut pas se séparer de leur poule aux oeufs d’or à moins qu’un autre aquarium ou qu’un centre de recherche puisse lui fournir un meilleur environnement (traduction : prêts à payer le prix fort). Alors, combien de temps reste t-il à Angel avant qu’elle ne rejoigne sa mère ? Quand on sait que la moyenne de survie des dauphins dans les bassins de Taiji équivaut à 4 ans, cela ne laisse rien présager de bon pour celle qui devrait, à l’heure actuelle, toujours profiter librement des vagues du Pactifique…


Sources & supplément d’infos : 

« Angel, le petit dauphin blanc dans l’enfer de Taiji » sur Dauphin libre : ICI

« Il y a trois ans un Ange » sur Réseau Cétacés : ICI

Page Facebook de The Dolphin Project : ICI (anglais)

« Le destin d’Angel, le delphineau albinos » sur The Dolphin Project : ICI (anglais)

« Un nouvel espoir pour le dauphin albinos détenu captif dans un minuscule bassin » sur The Dodo : ICI (anglais)

Publicités

7 réflexions sur “Portrait de Sans-voix #4 : L’Ange de Taiji.

    • Merci Robert. J’essaie toujours de ne pas seulement conter leurs histoire, mais de les interpréter (enfin je ne sais pas si le mot est juste pour de l’écrit, d’ailleurs j’aimerais beaucoup passer cette chronique à la vidéo ou du moins au son). Ceci dit je prends du receul aussi car je ne veux surtout pas tomber dans l’anthropomorphisme.

      Enfin bref, merci Robert.
      Bises,
      Marion

      Aimé par 1 personne

    • En fait c’est toute une industrie qu’il faut briser. Taiji & le Japon ne sont pas seuls responsables de ces massacres. Tant qu’on légifèrera la captivité des cétacés & qu’il y aura des visiteurs qui paieront pour voir ces spectacles, on ne pourra pas arrêter ces massacres.

      Marineland en France qui appartient au groupe Parques Reunidos est très hypocrite sur le sujet d’ailleurs car ils se positionnent contre Taiji tout en ayant profité de ces captures.

      Bref, il faudrait condamner tous les delphinariums…

      Bises,
      Marion

      J'aime

  1. Le cas d’Angel me touche aussi beaucoup. J’en parlerai également sur mon blog quand je me remettrai sérieusement dessus (ma vie est en plein chamboulement en ce moment).
    J’espère qu’Angel ne finira pas ses jours dans ce macabre bassin, il y en a vraiment marre de ce système…

    Aimé par 1 personne

    • J’ai hâte de voir ton article sur Angel alors, en espérant que sa vie s’améliore un jour, même si avec le Taiji Whale Museum j’ai peu d’espoir :/

      Je suis contente que tu sois enfin de retour sur la blogosphère. J’espère que ton chamboulement a quelque chose de positif.

      Bises,
      Marion

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s